ACTUALITÉ


Magazine Tillion Médias

Article publié dans l’Est Républicain du 17 février 2019 et écrit par Hugo GIRARDOT

Montbéliard : une table ronde pour savoir à qui appartiennent nos données sur Internet

Plusieurs spécialistes de la protection des données étaient présents dans les locaux du lycée Tillion pour discuter de nos données personnelles ou bancaires. Et ainsi nous dire si celles-ci sont bien ou mal protégées.

L’achat sur internet (e-commerce), la mise en ligne d’une photo sur Facebook, l’envoi d’un simple mail à un collègue… Dans ces différents cas de figure, comme dans beaucoup d’autres, nous partageons nos données personnelles ou bancaires. Quitte à s’exposer au piratage de celles-ci. À l’heure du « tout numérique », la sensibilisation autour de la protection de nos données revêt donc une importance primordiale.

C’était toute l’idée de la soirée organisée récemment au lycée Germaine Tillion. Surtout que plus des deux tiers des Français jugent insuffisante le degré d’assurance de la confidentialité des données personnelles sur Internet en général (67 %) et sur les réseaux sociaux (72 %), selon une récente étude sur la cybersécurité. Débattu dans le cadre d’un enregistrement TV sous la forme d’une table ronde, différents spécialistes du monde numérique, juridique et financier issus du monde l’entreprise ont ainsi tenté de simplifier le sujet, et porter un regard sur la situation actuelle.

« On est plus protégés qu’avant »

« Vous postez une photo de vous sur Facebook, par exemple. Qui vous dit que vous n’apparaissez pas sur une affiche publicitaire en Italie ou ailleurs ? Je pense qu’on peut être rassuré. En Europe, nous sommes à l’abri de ces inconvénients. » Pascal Perrin, professeur en classe préparatoire DCG (compatibilité et gestion) et qui a participé à l’organisation de la soirée, résume l’heure de débat à laquelle il a assisté. « On est plus protégés qu’avant grâce à la mise en œuvre du nouveau règlement européen, datant de mai 2018. »

Ce règlement européen, c’est le RGPD. « Il met en place des règles pour protéger les personnes au niveau des données personnelles suite à 20 à 30 d’anarchie numérique qui ont fait le bonheur et les bénéfices des GAFAM (N.D.L.R : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) », continue l’enseignant. C’est d’ailleurs dans le cadre de ce règlement que Google, qui a été reconnu coupable de « manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour de la personnalisation de publicité » s’est vu infliger une amende record de 50 millions d’euros par la CNIL, le contrôleur français de la vie privée, fin janvier.

Le débat peut donc avoir le mérite de rassurer – un peu – les citoyens. Il faudra en effet certainement plusieurs années pour une mise en place réelle et totalement efficace du règlement. Mais la protection de nos données à l’échelle européenne semble sur une bonne voie.

La soirée débat a été organisée par 25 élèves de deuxième année du BTS audiovisuel en partenariat avec la section DCG du lycée Germaine Tillion. Et pour les personnes désireuses de mieux connaître les enjeux de la protection de leurs données, une séance de rattrapage est possible. Un système de multicaméras et studio d’enregistrement était en place lors du débat. L’émission, qui s’est faite en deux temps, a ainsi été enregistrée la semaine dernière au lycée montbéliardais.

Loading